Biennale de la danse en Afrique 2020 et le Festival « On marche » : deux événements en un à Marrakech

Continuer la lecture de Biennale de la danse en Afrique 2020 et le Festival « On marche » : deux événements en un à Marrakech

Festival international de la gastronomie : Casablanca va contenter les papilles gustatives

Continuer la lecture de Festival international de la gastronomie : Casablanca va contenter les papilles gustatives

Marrakech : un musée de la musique, pour perpétuer la diversité des traditions musicales

Continuer la lecture de Marrakech : un musée de la musique, pour perpétuer la diversité des traditions musicales

Meilleur album de musique du monde aux Grammy Awards 2020: Et de quatre pour la « vodoun child » Angélique Kidjo

Continuer la lecture de Meilleur album de musique du monde aux Grammy Awards 2020: Et de quatre pour la « vodoun child » Angélique Kidjo

SIEL 2020 : plus de 700 exposants, 42 pays attendus pour la grande-messe du livre à Casablanca

Continuer la lecture de SIEL 2020 : plus de 700 exposants, 42 pays attendus pour la grande-messe du livre à Casablanca

Handicap sur scéne : Coumba DEME et Ardo brisent les barrières pour sortir de l’isolement

Continuer la lecture de Handicap sur scéne : Coumba DEME et Ardo brisent les barrières pour sortir de l’isolement

Interview Abdoulaye Koundoul (directeur des arts) ‘’Cette loi sur le statut de l’artiste est une loi d’orientation’’

Continuer la lecture de Interview Abdoulaye Koundoul (directeur des arts) ‘’Cette loi sur le statut de l’artiste est une loi d’orientation’’

La Journée Internationale de la photographie, une réussite au Congo pour la plateforme M.A.P.

Continuer la lecture de La Journée Internationale de la photographie, une réussite au Congo pour la plateforme M.A.P.

Aly Bathily directeur gérant de la Sodav sur le fonds dédié aux acteurs culturels : « Il n’appartient pas à la Sodav de dire comment ce fonds doit être distribué ni d’établir les critères de distributions »

La Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) n’a pas d’autorité sur le fonds destinés aux acteurs culturels dans le cadre de la riposte contre le coronavirus.  Et ça, Aly Bathily tient à le préciser. D’après le directeur gérant de la Sodav, l’entreprise est venue en appui technique mais ne gère rien. « Je voudrais préciser que dans cette histoire la Sodav n’a qu’une posture technique. Il n’appartient pas à la Sodav de dire comment ce fonds doit être distribué ni d’établir les critères de distributions. Si la Sodav devait distribuer une somme, elle allait exiger un cahier de charge. Et ce dernier serait publié. Si ce fonds Covid n’est pas constitué de droits, c’est une aide publique. L’Etat l’a fait passer par le ministère de la Culture. Qui a mis les acteurs culturels au cœur de la démarche dans un souci de transparence. Et quand j’attends les gens indexés la Sodav, je me demande est-ce une façon de transposer le problème à la Sodav pour en faire un bouc émissaire parce qu’il y a une impasse. Cet argent n’est pas dans les comptes de la Sodav » a déclaré Aly Bathily ce 13 juillet lors de la conférence de presse sur le bilan de l’exercice 2019.

Interpellé sur les sorties au vitriol de certains des artistes, Aly Bathily dira que « ces sorties peuvent être liées à des justifications personnelles. La rémunération est fonction du dynamisme pas de la notoriété. On peut être connu et ne plus être actif sur la scène. Naturellement on ne paye que le dynamisme. A ces gens qui fustigent les montants, on leur demande de venir prendre des conseils. Le numérique est là. En Afrique les concerts live sur le net ne sont pas payés alors que dans le reste du monde, Facebook et whatsapp payent le droit d’auteur. C’est là le combat ».  

Bilan des activités de la Sodav en 2019 : 1,14 milliards Cfa de perception soit 25% par rapport en 2018

La Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) a fait le bilan de ses activités de l’année 2019. A cause de la pandémie du coronavirus, il est impossible de convoquer une assemblée générale. Africulturelle vous détaille les chiffres. 1,14 milliards ont été perçus et 510 millions ont été répartis aux ayants droit.   

On est bien loin des années ou la Sodav croulait sous le poids des dettes du Bsda, la société qu’elle a remplacée. Pour l’année 2019, le bilan, en plus d’être positif, a fait une croissance de 25%. En effet, de 807 millions de perception en 2018, la Sodav a obtenu 1,14 milliards Cfa en 2019.  

Une performance qui se répercute naturellement sur la répartition. En effet, 510 498 529 Cfa ont été distribués aux ayants droit. Soit une hausse de 23% comparée à 2018 ou moins de 380 millions Cfa ont été répartis aux membres de la Sodav. Quant aux charges, elles ont connu une hausse de 8.9%. Le fonds de l’action culturelle et sociale a accordé à l’allocation retraite viagère 2 325 200 Cfa pour 11 personnes. L’aide médicale a couté 3 705 087 Cfa et l’aide sociale 14 650 000 Cfa. La nouveauté en 2019 reste la répartition des droits des arts visuels. Pour la première fois depuis 45 ans, c’est la première fois que les arts visuels ont eu leur quota dans la répartition. Une enveloppe de plus de 20 millions Cfa leur a été versé au mois d’octobre. Pour marquer cette avancée, le ministre de la Culture a rehaussé la cérémonie de sa présence.

Les détails de la perception

190 539 276 Cfa perçus pour les droits généraux. Sur ce tableau, les hôtels ont la plus grande enveloppe avec plus de 60 millions Cfa. Ils sont suivis par les restaurants avec 36 millions Cfa. Les discothèques n’ont déboursé que 31 millions Cfa. 97 248 368 Cfa ont été tirés des droits d’exécutions publiques. Concernant les droits numériques, 362 791 395 ont été par Orange, Expresso, Tigo et Google. Qui ont respectivement mis sur la table 247 millions Cfa, 75 millions Cfa, 32 millions Cfa et 6 millions Cfa. Pour les droits de radiodiffusion 193 millions Cfa ont été collectés. Naturellement, les télévisions ont contribué à hauteurs de 179 millions Cfa et les radios 14 millions Cfa.  Les droits étrangers ont rapporté 44 millions Cfa et les usagers du répertoire 845 millions. La somme de ces montants ajoutée aux 125 millions de subvention accordées par l’Etat ont permis à la Sodav de boucler l’exercice 2019 avec 1,14 milliards Cfa. En résumé les droits numériques sont 36% de l’enveloppe.  En résumé depuis la création de la Sodav, il y a 3 ans, la perception est passée de 546 millions en 2017 à 807 millions en 2018 à 1,14 milliards. Cette tendance haussière peut atteindre des sommets insoupçonnés selon le directeur gérant. Aly Bathily a expliqué ce 13 juillet 2020 lors d’une conférence de presse que si le besoin en effectif venait à etre satisfait la Sodav va battre des records de perception. En effet, 823 449 695 Cfa c’est le montant total que des entités doivent à la Sodav.  

Charlotte Seck, victime présumée d’un plagiat : « Je ne m’arrêterai jamais de demander justice »

Continuer la lecture de Charlotte Seck, victime présumée d’un plagiat : « Je ne m’arrêterai jamais de demander justice »

Fonds Covid 19 affecté au secteur des arts: Appel á candidatures pour l’acquisition d’œuvres d’art pour le domaine privé artistique de l’Etat du Sénégal

Continuer la lecture de Fonds Covid 19 affecté au secteur des arts: Appel á candidatures pour l’acquisition d’œuvres d’art pour le domaine privé artistique de l’Etat du Sénégal

Aide aux impactés du coronavirus: L’Etat du Sénégal octroie 3 milliards au secteur de la Culture

Continuer la lecture de Aide aux impactés du coronavirus: L’Etat du Sénégal octroie 3 milliards au secteur de la Culture