Analyse : Cinquantenaire du FESPACO, le cinéma africain rate le rendez-vous de la maturité.

Après plus d’un demi-siècle de politique cinématographique, il est très difficile de parler d’industries du cinéma en Afrique. Un triangle fait exception, il s’agit du Maroc, de l’Afrique du Sud et du Nigeria.

Fespaco 2019 : Angèle Diabang, Prix meilleure femme cinéaste de la CEDEAO : « J’ai dû tourner en silence ».

« Un air de kora », une chronique des amours interdits.

Fespaco 2019 – Le Senegal bien représenté.

Sept courts et moyens métrages sénégalais qui seront projetés en compétition officielle à l’occasion de la 26ème édition du Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou.

« Mémoire et avenir des cinémas africains » au cinquantenaire du Fespaco

Cette année, pour marquer le caractère spécial de la biennale qui célèbre d’ailleurs son cinquantenaire, les organisateurs ont retenu un thème fort éloquent : « Mémoire et avenir des cinémas africains ».

Les six cinéastes sénégalais en compétition au FESPACO 2019 : Entre ‘’novices’’ et ‘’habitués’’

quatre d’entre eux participent pour la première fois à cette biennale du cinéma africain et deux sont des habitués.