ARTS VISUELS

Dak’ART 2018 : L’heure rouge deuxième phase d’une mutation nécessaire

Malgré tout, chaque deux ans, elle fait valser son public entre rêve, liberté, responsabilité et couacs organisationnels qui entachent le beau tableau servi à l’occasion