Sillonner l’Afrique de l’Ouest via trois belles et idylliques adresses

Tout comme les autres parties de l’Afrique, celle de l’Ouest a aussi plus d’un atout pour épater. Il est assez difficile de rester de marbre face à sa beauté.

Fonds Covid 19 affecté au secteur des arts: Appel á candidatures pour l’acquisition d’œuvres d’art pour le domaine privé artistique de l’Etat du Sénégal

Le ministère de la culture et de la communication informe les artistes visuels residant au Senegal du lancement d’un appel á candidature pour l’acquisition d’œuvres d’art á verser au patrimoine  artistique privé  de l’etat du Sénégal.

Présentation du Projet du Mémorial Thomas Sankara à Dakar

Le Comité international du Mémorial Thomas Sankara Section sénégalaise vous convie à la présentation du projet du Mémorial le Samedi 30 mars 2019 à partir de 16 heures au restaurant Le Hub sise au Point E Dakar.

Analyse: Le Sénégal, un cinéma de festival !

Après deux étalons de « Yénnengua » en 2013 et 2017 avec le talentueux réalisateur Alain Gomis, le Sénégal brille par son absence à la compétition officielle des longs métrages fiction de cette édition historique qui fête les 50 ans du plus grand festival d’Afrique.

Fespaco 2019 : Angèle Diabang, Prix meilleure femme cinéaste de la CEDEAO : « J’ai dû tourner en silence ».

« Un air de kora », une chronique des amours interdits.

Fespaco 2019 : une caravane pour le cinquantenaire

Dénommée « Dakar FESPACO 2019 – La Caravane Sénégalaise du Cinquantenaire », la caravane est partie du Centre Culturel Blaise Senghor de Dakar la nuit du lundi 18 au mardi 19 février 2019.

Trois Films sénégalais en compétition aux Journées Cinématographiques de Carthage (JCC)

Le Sénégal est l’un des quatre pays invités d’honneur (l’Irak, l’inde et le Brésil) des prochaines Journées Cinématographiques de Carthage prévues du 03 au 10 Novembre 2018.

Musique : Macina, une plongée dans les réflexions d’Elzo JAMDONG

Avec Macina, Elhadj Diallo à l’état civil, sort un deuxième album quasi épique. Il réaffirme sa volonté de ne pas s’enfermer dans un carcan strictement sénégalais, même s’il rappe en wolof principalement.