SCULPTURE

Hommage: Élégie pour Ndary

 Du livre «Les tisserands», Ndary me raconte : «je l’ai acheté à cause du titre, dès que je l’ai vu, j’ai pensé à Mame Abdoul Aziz Dabakh qui se définissait comme un tisserand avec son aiguille qui rapiéçait toute relation humaine défectueuse. Le comble fut qu’au fur et à mesure de la lecture, le livre parlait de la même chose à la différence que dans ce cas précis, il s’agit d’un philosophe»