Vente aux enchères : Alioune Diagne cède deux de ses œuvres à 34 et 29 millions Cfa

C’est une belle prouesse que le Sénégalais Alioune Diagne a réussie. Lors de la vente aux enchères enchères organisée par Artcurial le 15 juin passé, l’artiste a vendu deux de ses tableaux à un prix qui fera bondir plus d’un. Le Urban dancers issu de la collection Réflexion conçu en 2017 a été cède au prix de 34 109 764 Cfa soit 52 mille Euros alors que son estimation ne dépassait pas les 4 millions Cfa.

Urban dancers fait à l’acrylique sur toile 
signé, daté et titré au dos, le tableau a une hauteur de 120 cm sur une largeur de 178 cm.

Urban dancers n’est pas la seule œuvre de Alioune Diagne qui a fait sensation le 15 juin dernier. En effet, la Femme wolof a été cédé à 29 846 043,5 Cfa soit 45 mille Euros. Issu de la collection Mémoire Sénégalaise, ce tableau était estimé à moins de 4 millions Cfa. Cette œuvre a été réalisée avec de l’acrylique sur toile signée, datée et titrée au dos. Elle a une hauteur de 126,50cm sur une largeur de 92,50 cm.

Alioune Diagne est né au Sénégal en 1985. Enfant déjà il dessinait beaucoup. L’un de ses professeurs le remarque et lui fait reproduire des dessins d’observation et des cartes pour illustrer ses cours. Cet apprentissage très académique du dessin lui permettre devenir un dessinateur hors pair, réputé auprès de ses professeurs comme de ses camarades. 

Il entre aux Beaux-Arts de Dakar en 2008 et souhaite rapidement pousser sa pratique et son expression artistique plus loin. Après plusieurs expositions hautes en couleurs et son départ pour la France qui l’a adopté, son style s’affirme au sein d’un mouvement pictural qu’il fonde, le « Figuro-Abstro » (entre le positif et le négatif, l’ombre et la lumière, la proximité et la distance, l’image figurative et l’idée qui la fait naître).

Le style figuro-abstro permet d’appliquer sur une forme figurative porteuse d’un message, l’expression d’un sentiment ou d’une pensée inconsciente donc abstraite. Ce mouvement valorise la construction de et autour de l’image. Il élimine le détail de l’image figurative car c’est celui qui regarde qui décide de ce qui est et fait le détail. D’avoir appris à dessiner et recopier les détails des images permet aujourd’hui à Alioune Diagne de s’en affranchir afin de peindre avec ses émotions.

Son objectif est de conserver ce qui est essentiel dans l’image c’est-à-dire les formes et les couleurs. Il vide l’image (partie figurative) du superflu, du détail. Il cherche à atteindre ce qui se trouve derrière la peinture, au-delà de la façade de l’image, et offre au spectateur attentif et curieux sa propre interprétation du visible et un accès au plus intime du sujet.

Pour Alioune Diagne, il s’agit de fixer une émotion, un ressenti sur une image qui l’habite grâce à un système inconscient de représentation abstraite constitué de la couleur et des signes. Ce qui est dit de façon figurative ou abstraite sur la toile, dans l’assemblage des signes et des couleurs, se veut être un message universel.

Artiste solidaire, engagé, ses œuvres véhiculent les valeurs qui lui sont chères. Elles rendent hommage aux femmes, mères, sœurs, filles sénégalaises, aux ancêtres oubliés, aux enfants garants de l’avenir… Ses œuvres sont empreintes de respect, de souvenir, d’optimisme mais parfois aussi de critique.

Alioune Diagne souhaite que son art rende compte de faits de société, qu’il réveille les consciences sur certaines traditions, certains comportements, certains oublis. Les personnages qu’ils présente dans ses œuvres sont vivants ou ont vécu. Anonymes exposés au regard de tous pour porter et transmettre un message et des valeurs chères à l’artiste.

Chaque petite forme peinte est envisagée comme un détail du vécu et du caractère de ses personnages, leur assemblage minutieux donnant peu à peu vie à une image, un visage en situation, comme chaque étape de la vie révèle le caractère et la personnalité de chacun.

Ce lent travail de construction graphique reflète la complexité de l’être humain en constante transformation. Inspiré par la pratique calligraphique, Alioune Diagne propose avec une écriture imaginaire mais universelle, le récit intime de chaque vie, son chemin particulier dans la réalité d’aujourd’hui – rupture familiale, maltraitance, viol, délinquance – avec pudeur et tendresse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :