Lettre ouverte au Président de la République, Protecteur des arts

Les acteurs de la Culture crient leur désarroi

Rencontres avec les autorités, sorties médiatiques, sit-in, les artistes sénégalais ont multiplié les actions pour faire entendre leur revendication : Reprendre le travail. Face au maintien de l’interdiction des activités des acteurs de la Musique, de la Danse et du Théâtre, ils crient, dans une lettre ouverte, leur désarroi, au président de la République, protecteur des Arts.

Dix mois sans travailler ! Les acteurs sont en train de couler. Dans le contexte de la Covid 19, ces travailleurs sont frappés d’interdiction d’activités pour minimiser la transmission de ce virus. Ayant épuisé les voies de recours, ils poussent un ultime cri de désarroi. «Monsieur le Président, protecteur des arts, des lettres et des artistes, nous vous adressons cette lettre qui constitue aujourd’hui pour nous l’unique et ultime moyen de se faire entendre après les multiples audiences avec les différentes autorités de tutelle», interpelle, dans une lettre ouverte, la Coalition des acteurs de la Musique et ses alliés. 

Ce qu’ils réclament, c’est «une ouverture immédiate des salles et lieux de spectacles pour une reprise du travail». «Depuis près de 10 mois, nous, acteurs culturels au Sénégal, en avons subi les contre-coups. Comme nous savons si bien le faire, dès l’apparition de la pandémie, dans un élan citoyen, nous avons contribué à la sensibilisation des populations pour atténuer la propagation de ce virus. Nous sommes aujourd’hui fiers d’avoir fortement contribué à ralentir son évolution au Sénégal. Paradoxalement, nous sommes les seuls, aujourd’hui, à ne pas travailler», font-ils remarquer.

Et pourtant les artistes ont pris la précaution de «travailler sur un protocole sanitaire», justement pour ne pas être les personnes par qui le virus se propage. «Ce protocole a été validé par le ministère de la santé et de l’action sociale depuis le 29 septembre 2020. Mieux, nous avons aussi travaillé conformément à vos directives sur un plan stratégique (2020-2025) de relance du secteur permettant non seulement d’amortir le choc subi par les acteurs mais d’anticiper sur les perspectives de développement du secteur. Nous sommes au regret de constater que jusqu’à maintenant aucune avancée significative n’a été faite quant à son application», précise-t-on dans la lettre.

Après un sit-in tenu mercredi 23 décembre, les manifestants s’étaient vu octroyer une enveloppe de 2 milliards 500 francs Cfa. Mais ce n’est pas ce que veulent ces travailleurs. «Aujourd’hui, après une première aide de 3 milliards accordée au secteur, une seconde aide de 2,5 milliards nous est allouée. Nous vous en remercions mais tenons à préciser que ces aides ne permettent pas de pallier les difficultés que le secteur rencontre», réagissent-ils. Les raisons : «1. L’aide est insuffisante et ne permet ni d’absorber ni d’anticiper le coût de nos charges 2. La distribution de la première aide a montré d’énormes irrégularités qui appellent à un audit afin que les ayants droits réels puissent en bénéficier de façon équitable». 

La Cam et ses alliés suggèrent que «cette seconde aide soit directement gérée par le Ministère de la Culture et de la Communication». Insistant sur leur «désir le plus immédiat et légitime» de rependre le travail «dans le respect du protocole sanitaire déjà élaboré», les acteurs culturels en appelle à la sensibilité du Président de la république. «Nous sommes convaincus que votre ouverture, votre écoute sera sensible à la levée des mesures actuelles d’interdiction de travail et que, comme nous, vous ne puissiez comprendre pourquoi l’on nous interdit encore de travailler alors que toutes les conditions pour la reprise immédiate de nos activités sont réunies», disent-ils. 

Dans d’autres pays d’Afrique comme la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Burundi entre autres  pays, «les artistes ont repris leurs activités», souligne les artistes qui se demandent si le Sénégal n’a toujours pas été un pays de culture. Au moyen de cette lettre, les acteurs de la Culture sollicitent également une rencontre avec «le protecteur des arts, des lettres et des acteurs culturels pour qu’une solution rapide puisse être trouvée à la situation dramatique que traverse le secteur de la culture et les acteurs culturels au Sénégal». 

«Nous sommes certains que le délogement des artistes, leur incapacité à payer leurs charges vous touchent au plus haut point et que notre sollicitation aura une réponse favorable. Nous réaffirmons notre ferme volonté à garder notre dignité, nourrir nos familles et cela nous ne le pourrons qu’en reprenant notre travail», ajoutent-ils. 

Ont signé pour la Coalition des acteurs de la Musique : 

• ACC : Africa Culture Consulting 

• ACE : Actrices Culturelles Ensemble 

• ADCMS : Association des Danseurs et Chorégraphes Mbalax du Sénégal 

• AFRICA FETE 

• AJGPS : Association des Jeunes Griots Percussionnistes du Sénégal 

• AMAAS : Association des Managers et Agents d’Artistes du Sénégal 

• AMRT : Association des Musiciens de la Région de Thiès 

• AMS : Association des Métiers de la musique du Sénégal 

• ARCOTS : Association Nationale des Artistes Comédiens et du Théâtre Sénégalais 

• ARTERIX 

• ASFEMS : Association des Femmes Musiciennes du Sénégal 

• ASS : Association des Salséros du Sénégal 

• ATSAS : Association des Techniciens du Spectacle et de l’Audiovisuel du Sénégal 

• ATACS : Association des Techniciens de l’Audiovisuel et du Cinéma Sénégalais 

• BB PRODUCTIONS 

• C2AT : Collectif des Associations des Artistes de Thi7s 

• CA : Collectif des Acteurs culturels de la ville de Dakar et du Sénégal 

• CATC : Coalition des Associations de Théâtre et de Cinéma 

• CIPEPS : Coalition Interprofessionnelle des Producteurs et Editeurs Phonographiques 

• COCONS : Compagnons Conteurs du Nord / Sénégal 

• COMITE DE RELANCE DU THEATRE 

• DOXANDEM SQUAD 

• FNBDS : Fédération Nationale des Ballets et Danses du Sénégal 

• KAAY FECC 

• KANDANG : Tremplin des Musiques Actuelles 

• Lord ALAJIMAN 

• MOBICINE 

• 1 er PAS 

• OPTIMISTE PRODUKTIONS 

• PALAIS DES ARTS 

• PRINCE ARTS COALITION DES ACTEURS DE LA MUSIQUE ET SES ALLIÉS 

• SAMAINSTRUMENT 

• UCC : Urban Culture Consulting 

• UNECS : Union Nationale des Exploitants de Cinéma du Sénégal 

• UNEES : Union Nationale des Entreprises Événementielles du Sénégal 

• URBAN ARTivist 

• Zhu Culture

Awa NDAO

Un avis sur « Lettre ouverte au Président de la République, Protecteur des arts »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :