Riposte contre le Coronavirus, l’art écologique à la rescousse

La lutte contre le coronavirus prend une tournure difficilement explicable au Sénégal. Les bénévoles, plus que jamais engagés, misent sur l’expertise communautaire pour vaincre la maladie. C’est ainsi qu’un groupe d’artistes engagés dans la ‘’green riposte’’, par l’art écologique, a sensibilisé par une performance artistique aux portes du marché malien samedi dernier. L’objectif: Ré enchanter la culture de la propreté, de l’hygiène, de la salubrité publique et de l’assainissement pour participer aux efforts. Reportage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10h, à la petite porte du marché malien situé dans l’impasse près du Cosec. Un manège inhabituel. Des jeunes femmes qui dansent et qui miment les gestes barrières. D’autres, des Badjenou gokh, sont aussi de la partie pour fluidifier les messages de sensibilisation dans le cadre de la lutte contre la  Covid-19.

 Les initiateurs de ce projet ne s’y trompent pas. Il s’agit de convoquer une expertise communautaire et pluridisciplinaire qui tient compte des réalités culturelles, pour sensibiliser les populations qui évoluent dans les marchés, sur les facteurs de risques de cette nouvelle pandémie au moyen de la Green riposte. 

C’est ainsi que des images ont été conçus afin d’informer les communautés sur les bons gestes à adopter. Sur les murs, les peintures signées Abdel Kader Diakhate entre autres artistes  appellent au respect de la distanciation physique, le port du masque, l’utilisation des mouchoirs à jeter à la poubelle, le lavage récurrent des mains avec de l’eau et du savon ou le gel hydroalcoolique. 

Un comédien lui  s’est dévoué pour jouer au micro central et répéter à loisir les règles à respecter. Pour eux, il est important de sensibiliser le public qui se retrouve dans les marchés. Les ‘’Badjenou Gokh’’ les accompagnent dans ce travail de sensibilisation. La réalité des contaminations leur donne raison: beaucoup de cas communautaires sont des commerçants.

Pour le collectif Green riposte, il s’agit à travers ces différentes activités multidisciplinaires et multiformes, d’accompagner le Gouvernement à :

  • corriger les perceptions des populations autour de la maladie ;
  • responsabiliser les populations sur les gestes à adopter ;
  • informer et sensibiliser les populations évoluant dans les marchés.

Et cette initiative est bien accueillie par ceux qui fréquentent le marché. Ils ont consenti à une pause lavage des mains, formulé des prières pour les différents artistes engagés dans cette cause. 

Professeur d’anthropologie sociale à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Cheikh Ibrahima Niang a assisté à la performance. Après les félicitations d’usage, il a rappelé que le 21e siècle est le siècle de l’art. De son point de vue, ‘’ Il faut une réponse qui vienne des artistes, combinée à la réponse scientifique et à la réponse communautaire et culturelle, sinon on ne s’en sortira pas’’.

Les artistes engagés dans la Green riposte se basent sur l’art écologique pour apporter des réponses aux problèmes de changement climatique, de pollution, de catastrophes écologiques, de gestion des déchets et de sécurité sanitaire globale. Ils sont soutenus dans leur entreprise par Osiwa.

 

Une réflexion sur “Riposte contre le Coronavirus, l’art écologique à la rescousse”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s