« Ĩ Ndaffa » pour les 30 ans du Dak’Art

Prévue du 28 mai au 28 juin 2020, la quatorzième édition de la Biennale de l’Art africain contemporain portera le thème de « Ĩ Ndaffa », une expression symbolique de la « forge » qui « renvoie à l’acte fondateur de la création africaine, lequel nourrit la diversité des créativités contemporaines, tout en projetant de nouvelles manières de raconter et d’appréhender l’Afrique ».

1200x1800

 

 Cette édition qui célèbre les trente ans d’existence du « Dak’Art » est aussi celle des innovations dans le creuset de la diversité, avec le dessein de faire dialoguer les arts visuels avec les arts vivants et le riche patrimoine africain.  Le  Docteur El hadj Malick NDIAYE, chercheur et enseignant et actuel conservateur du Musée Théodore Monod d’art africain est le directeur artistique de  la Biennale de Dakar 2020.

Malick Ndiaye

Le  Docteur El hadj Malick NDIAYE, chercheur et enseignant et actuel conservateur du Musée Théodore Monod d’art africain est le directeur artistique de  la Biennale de Dakar 2020.

L’allégorie portant sur le travail de la forge est convoquée, afin de « construire de nouvelles écritures plastiques, de nouveaux savoirs et savoir-faire qui intègrent aussi bien les lectures africaines du monde que celles des autres aires géographiques et culturelles » selon la direction artistique du projet.

Des initiatives nouvelles pour les 30 ans

L’édition 2020 de la Biennale de l’art africain contemporain propose un programme innovant. En plus de la traditionnelle exposition internationale qui regroupera les travaux de 64 artistes et collectifs d’artistes, l’édition 2020 va rééditer l’exposition des pavillons du Sénégal et des pays invités d’honneur. Cette édition, c’est aussi une palette d’initiatives nouvelles avec les projets spéciaux, une foire d’art, des rencontres professionnelles et scientifiques, des ateliers pédagogiques pour les enfants.

Les arts numériques, la gastronomie, les arts vivants tels que la danse, le street-art et les performances feront vibrer la capitale sénégalaise pour un mois de créativité, du 28 mai au 28 juin.

PLUSIEURS PRIX ATTRIBUES

Pour cette prochaine édition, 7 prix seront attribués par le jury. Outre le « Grand Prix Léopold Sédar Senghor », offert par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky Sall, Premier Protecteur des Arts et des Lettres et le « Prix de la jeune révélation » du Ministre en Charge de la Culture du Sénégal, des Prix seront décernés par la Francophonie (OIF), l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) et l’Association Solidarité Laïque et la Société Coopérative d’Art Contemporain SCAC Marestaing.

Deux nouveaux prix seront attribués : Il s’agit du « Prix de la jeune créatrice » de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et du « Prix Ousmane SOW pour le droit de suite » de la Confédération Internationale des Sociétés d’auteurs compositeurs (CISAC).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

%d blogueurs aiment cette page :