Un an sonnant l’Émouvance des Émouvants

« Je suis le zèbre Émouvant à l’os rouge de beauté. Je suis le « fannen », rayures fines au clair-obscur troublant. Je suis la création d’êtres entremêlés animés par la quête du vivre ensemble en paix ». Les Émouvants

25 septembre 2018, en Tunisie, sur la côte de Carthage, à l’abri des nuages, se cache un zèbre Émouvant qui raconte doucement comment la vie lui fait des signes de joie, d’Amour et de bienveillance. Parcourant les divers chemins, il raconte comment tous les artistes et créateurs de richesse veulent conquérir le monde dans sa chair à travers un nouveau courant d’aire artistique appelé l’« Émouvance des Émouvants ».

Il dit : Aujourd’hui, c’est ma fête. J’ai un an. Un an sonnant un monde mouvant et vibrant qui réunit la réalité et le temps, afin de surgir un instant bref et impressionnant. J’ai eu la chance de voir cette terre émouvante de paix et de découvrir ce monde flottant comme on aimerait qu’il soit toujours. J’ai eu cette chance car cette belle rencontre à Dakar avait lieu.

Ils étaient là, l’artiste Sadika Keskes et le maître Mohamed Benkhalifa, avocat, pour donner naissance à l’Émouvance et me souhaiter la bienvenue. Alors, en ce jour spécial je suis venu avec l’envie fleuri d’un esprit créatif et actif qui mêle l’éthique et l’artistique, l’art et la vie. La Vie. Je te respire à pleins poumons et je te chante sur tous les tons. Tu passes devant moi et dans la nuit de mon être m’offrant tes fleurs de joie et tes couleurs de beauté et de liberté.

Tu te réveilles dans les yeux des Émouvants et tu nous offres ton amitié. Nous essayons d’ancrer l’art autrement dans ton être à travers le jeu et le vivre ensemble qui font œuvre collective suscitant la joie et la surprise. Tu viens la nouvelle vie par un langage soufi et tu éclates en splendeur par tous les voyages d’Ibn Arabi une image d’un autre voyage spirituel.

Je suis de l’école d’Ibn Arabi où tous les zèbres Émouvants sont en quête d’une voie qui voit une lumière exprimant l’essence de chacun. Ce désir de lumière est une volonté de traverser les apparences pour se consacrer à quelque chose que l’on ne voit pas et qui est pourtant l’essentiel. De même, c’est un désir de liberté de l’oiseau de l’âme trop longtemps emprisonné dans la cage du corps et qui aspire au bleu du ciel.

Ce désir est nommé « la quête du divin » où quelque chose au-delà de l’essence d’un être surgit comme un second souffle venu pour le conduire sur un chemin inconnu. En creusant dans les profondeurs, seule l’obscurité pourra assurer cette seconde naissance car « la lumière naît toujours de la nuit ». Cette zone d’ombre est une zone de passage offrant aux Émouvants une certaine énergie vibratoire menant vers l’imagination créatrice.

Comme le nuage qui précède l’apparition du soleil, je suis modelé par la lumière en se situant dans notre jardin d’Émouvance qui est, par excellence, un lieu magique. Ibn Arabi marche dans un univers magique car il considère le monde comme l’ombre mouvante et l’univers comme la création de la collectivité à laquelle il appartient. Heureux d’être le zèbre Émouvant qui erre d’un lieu à autre lieu pour enfin se centrer sur l’être. Le voyage libère et transforme l’être pour révéler le non-être, voire la matière précieuse qu’il contient secrètement.

En voyageant, les Émouvants adoptent une autre façon de lire le monde car ils sont liés au ciel plus qu’à la terre. Ils vivent un moment de paix lorsque la pensée se tait et l’esprit descend dans le cœur. Ainsi, en passant de la tête au cœur, de l’extériorité à la profondeur du dedans, on accède à une conscience globale où notre être trouve en lui-même son fondement.

À ce moment, « le cœur veille pendant que l’œil dort » et « finalement le centre secret se révèle, le lieu de la contemplation ». Il s’agit d’un autre cœur, un cœur autre, celui qui est lieu du silence, invisible pour les sens et perceptible seulement pour l’œil intérieur. Mais, en réalité, nous sommes conditionnés par la société à laquelle nous appartenons et par le moralisme limitant. Cependant, tout Émouvant qui est capable de s’intérioriser, peut réaliser cette sorte d’enracinement du principe de conscience dans le cœur. Autrement dit, lorsque le voile limitant se déchire, le cœur spirituel se dévoile comme un fond sans fond, une profondeur sans espace.

Vite, la lumière est en route car elle est en voyage pour voir ce nouveau paysage dit au contemporain. Ce paysage reflète une image d’un monde mouvant qui prend appui sur la matière-émotion créatrice. Cette matière est capable de nous influencer dans notre propre rapport avec les choses, afin que l’imaginaire du changement amène au changement de l’imaginaire et à la transformation de la société. À chacun son destin qui est suspendu à sa volonté. À chacun sa destinée où s’éveille cette porte à ciel ouvert à l’Amour et à la joie. « L’Amour est ma religion et ma foi » et ma vraie joie naît du dedans sans raison.

Lorsque nous sommes en joie, nous constituons un collectif créatif à travers la fréquence, l’énergie et la vibration. Nous sentons un accord secret avec l’univers et les étoiles deviennent plus proches de nous. Nous aimons de plus en plus la vie et la joie de la vivre pour dilater l’être et transformer le monde. L’être qui n’est plus un individu isolé mais participe de la totalité. Qui êtes-vous ? dit René Char. Je suis l’être, répond le zèbre Émouvant qui crée une voie artistique dans et par le silence. Je suis heureux de se référer à l’œuvre de ce poète car le but de sa voie poétique est la totalité de l’homme. Ce qui importe chez Char est cette double formulation « transformer le monde » et « changer la vie » qui dessine le même horizon de changement en Art-Émouvance.

Si le poète est en quête d’une « autre vie », il ne s’agit pas d’une double vie mais plutôt d’une vraie vie vers laquelle ce zèbre Émouvant tend à l’instaurer et à s’installer. Dans la vie et l’œuvre de René Char, l’affirmation de l’Être-au-monde va de pair avec un constant souci de l’Autre. La vi-lisibilité de son texte poétique renvoie à la fois à l’ordre et au désordre, voire à ce monde mouvant qui spécifie l’« Émouvance des Émouvants ». Quand le temps n’existe plus, tout est mouvance, force d’un souvenir devient durée créatrice et instant de vie d’errance qui tend à l’espérance.

 La paix, le vivre ensemble et le développement durable sont trois causes qui me permet d’être un artiste Émouvant et un créateur de richesse, afin de constituer un dynamisme social, culturel, économique, artistique et environnemental. La vie est une clepsydre qui s’écoule peu à peu au fond de nos yeux et nous offre des instants de beauté et de vérité. Depuis un an et en tant que zèbre Émouvant, je navigue sur les flots de l’art et de la vie. Mon accueil et ma bienveillance invitent chacun à vivre cette belle aventure en ouvrant une porte vers un bel avenir. Qu’il est beau ce jour de fête qui célèbre la naissance de notre Émouvance. Jour béni où notre joie de vivre la vie a permis de créer autrement et différemment. Notre Émouvance, je t’offre ces doux mots d’amitié et d’amour. Tu es une nouvelle vie projetant une nouvelle lumière spirituelle et de cela je suis fier(e).

Ikram Ben Brahim[1]

[1] Artiste plasticienne, Artiste « en Émouvance », Enseignante universitaire, Théoricienne de l’art, Docteur en Science et Techniques des Arts, Chercheuse en esthétique et histoire des Arts Plastiques.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :