27e Festival de Jazz de Saint – Louis Belle leçon de l’Orchestre national

L’Orchestre national du Sénégal, section jazz et celui de la Mauritanie ont assuré le spectacle dimanche 28 Avril au soir à la Place Faidherbe. C’est à l’occasion du 27e festival international de jazz de Saint-Louis.

BIGUE BOB (envoyée spéciale à Saint-Louis)

Beaucoup d’artistes bien connus de la musique sénégalaise comme Vieux Mac Faye ou encore Yoro Ndiaye ont souvent dénoncé le fait de n’être pas invité sur la scène ‘’IN’’ du festival international de jazz de Saint-Louis. Comme eux, beaucoup de chanteurs rêvent de prester un jour sur cette mythique scène qui a reçu les plus grands de la musique africaine voire mondiale comme Marcus Miller, Manu Dibango, Lucky Peterson, la diva Aminata Fall, Etienne Mbappé, etc.

C’est pour dire que participer à cette manifestation est très important pour un artiste et n’est pas donné à tout le monde. Des artistes inconnus du grand public mais pétris de talent ont pu dimanche soir le faire. Un rêve se réalisait ainsi peut-être pour eux. Ils ont été invités sur la scène par les musiciens de l’Orchestre national du Sénégal, section jazz. Ces derniers étaient dans la vieille ville depuis quatre jours et ont travaillé avec des chanteurs de la zone.

 Et c’est sur la scène de la 27e édition du Festival de jazz de Saint-Louis qui a débuté le 26 avril dernier et s’est terminé le 30 avril qu’ils ont fait la restitution de leurs ateliers. D’après le directeur de l’Orchestre national, Adama Diallo, cette expérience va être renouvelée tous les ans à l’occasion du festival de jazz.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est dans les missions de la formation musicale qu’il dirige de former de jeunes artistes, les orienter et leur donner quelques bases solides. A Saint-Louis, ils ont travaillé avec divers bons acteurs de la musique et  trois d’entre eux sont des chanteurs.

Le seul homme du trio s’appelle Tex et s’est particulièrement bien distingué sur la scène. Il dit être originaire de Guet Ndar. Sa guitare en bandoulière, il a fait voyager le public le temps d’un morceau dans de merveilleux univers musicaux. Sa voix elle, est juste unique. Ce Tex, il a tout pour faire une belle carrière musicale et l’Orchestre nationale n’a pas eu tort de le faire jouer au même titre que Mama Sadio.

Avant le passage de ces prometteurs jeunes, la section jazz de l’Orchestre national national a régalé les festivaliers avec d’abord ‘’Taara’’, ensuite ‘’Xandiou’’ et ont terminé le show sur les notes de ‘’Mansané Cissé’’.

La première partie du show du dimanche soir marquant le troisième jour du festival de jazz a été assuré par l’Orchestre national de jazz de la Mauritanie. La lead vocale, la griotte iggawins (caste des griots mauritaniens) Noura Mint Seymali a régalé le public avec sa belle voix. Il ne pouvait en être autrement.

 La diva a commencé à chanter à ses 13 ans aux côtés de sa belle dont elle est l’homonyme. Dans ses textes, elle parle beaucoup de Dieu, de la foi musulmane. Elle se définit comme non-politique mais défend quand même la cause des femmes. A travers sa musique, elle les invite à se prendre en main. A la Place Faidherbe, le public l’a plus applaudi pour sa belle musique et la musique jouée par ses instrumentistes que pour les paroles de ses chansons. Sa musique est un savoureux cocktail. Elle allie musique arabe, tonalités d’Afrique de l’ouest, blues et rock. Avec son instrument, l’Ardîn, elle assure les airs orientaux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :