Danse: De Junior Minsili A « de la boue je viens, à la boue je retourne»

Junior MINSILI est un artiste danseur chorégraphe Camerounais. Il a été bercé par la danse depuis sa tendre enfance. C’est en 2010 que sa passion prend un tournant professionnel. Il participe par la suite à de nombreux évènements de culture urbaine à l’instar de : Festivals modaperfe, Urban zone contest, Battle Xtreme fusion, battle nationale Cameroun, couleurs urbaines, Challenge vacance, battle camps de l’unité et Keep on breaking. Il devient par la suite présentateur du concept challenge vacances et de rencontre internationale de Hip hop et Président de l’association de danseur Hip Hop du Cameroun (Camer Art Project).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La signature de Junior MINSILI est un carrefour entre la danse expérimentale, le Hip HOP, l’art performance, traditionnel et contemporain. Il partage ses talents également en étant  formateur de danse dans plusieurs établissements scolaire de son pays. Inspiré de son vécu, l’environnement est la fondation de sa démarche de création. Après avoir mijoté dans ses neurones, il matérialise son idée sur un support papier. S’en suit des recherches pour l’approfondir et l’enrichir. La phase finale est celle des entrainements. Ces moments de répétitions lui permettent de mieux s’imprégner de son idée. Pour lui la répétition est mère de la prestation. « De la boue je viens à la boue je retourne » est l’une de ses nombreuses performances.

« De la boue je viens à la boue je retourne »  est inspiré du fait que la vie humaine est intrinsèquement liée à l’existence de la terre. L’homme tiré de celle-ci y retournera inéluctablement. L’accent sur l’aspect fatal de la dépendance humaine à cette substance est ce qui motive  l’artiste à susciter  une réflexion sur la valeur vitale de la terre. L’expérimentale mêlé au contemporain et au Hip pop est ce qui ajoute une touche assez artistique dans cette performance. D’entrée de jeu, le performeur illustre l’apparition de l’homme sur terre puis son évolution. Plus loin, il interprète le rôle de l’artiste prêt à risquer sa vie pour le bien de la masse. Celui-ci en collectant les crachats du public boit les douleurs profondes de l’humanité. Une performance qui casse toutes formes d’attente et de préméditation. Un véritable choc de suspense et surprise, frisson et dégoût est ce qui a marqué l’instant. Aussi, l’artiste invite le public à accepter sa dose de responsabilité. Partir avec chacun, son bout de boue, pour apprendre que la terre nous est sacrée et que nul n’est censé l’empiéter. C’est une véritable réflexion, une remise en question de la vision de l’homme vis-à-vis de sa génitrice,  la terre mère.

La performance « De la boue je viens à la boue je retourne » de Junior MINSILI est un cri de l’âme.  C’est un véritable questionnement sur l’existence et son cours.

Mariusca MOUKENGUE, Critique d’art, Brazzaville CONGO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :