Musique: Samia Ahmed, la perle marocaine de l’héritage musical arabo-andalou

Au Maroc, parmi les artistes de la chanson qui s’illustrent par leurs œuvres comme garants de la sauvegarde du riche patrimoine andalou, Samia Ahmed se distingue aisément. Aussi bien par sa voix atypique que son approche novatrice qui enjolive cet héritage séculaire, la perle marocaine de la musique arabo-andalouse accroche et interpelle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samia dont le talent n’a pas d’égal pour ses aficionados parmi les artistes de sa génération s’est affirmée tout doucement, sans pour autant sortir des sentiers battus. Amoureuse du patrimoine arabo-andalou qu’elle s’emploie depuis plusieurs années à transmettre au Maroc et partout ailleurs, Samia avait découvert que sa perception de la musique dépassait tout entendement. Après ses brillantes études supérieures qui la prédestinaient à une belle carrière professionnelle, elle opte pour un choix qui, sous d’autres cieux  pourrait faire tiquer plus d’un.

Un héritage familial important

Le cadre familial a été un facteur déterminant dans l’option musicale qui d’ailleurs s’est imposée d’office à Samia. En effet, la vocaliste est issue d’une famille de musiciens, où l’art musical a de tout temps dicté sa loi et s’offrait comme la chose la mieux partagée.

Avec des parents qui représentaient de véritables gardiens d’une richesse ancestrale et culturelle ayant impacté plusieurs générations d’individus aussi bien au Maroc que dans le monde entier, Samia n’a eu d’autre choix que de poser ses pas dans ceux déjà tout tracés par ses géniteurs de qui elle reçoit les bénédictions les plus abouties, pour aller à la conquête du monde entier, en distribuant le bonheur à des millions de mélomanes. Avec cet héritage musical familial qui sonne déjà comme un important prérequis, Samia qui a vu le jour dans la ville côtière de Safi s’installe d’abord à Marrakech, belle ville cosmopolite qui passionne les touristes du monde entier. Elle s’inscrit au Conservatoire Ziryab de musique afin de s’approprier les rudiments susceptibles de la mettre au pas d’une véritable carrière professionnelle. Participant activement à l’animation de la vie culturelle de la ville rouge, Samia met sur pieds « Jossour », – passerelles – avec l’apport de plusieurs amis également passionnés des répertoires arabo-Andalous et ayant pour ambition de perpétuer ce riche patrimoine, tout en célébrant ses anciennes gloires.

Au moyen de cette vie associative bien remplie, Samia découvre et s’enrichit d’autres cultures, travaille résolument, pour mieux appréhender sa qualité vocale et s’emploie à honorer la cause humanitaire en insistant sur des messages de paix et d’amour à travers sa musique. « La position du Maroc fait qu’il s’est beaucoup enrichi culturellement, ce qui explique son patrimoine musical important. J’exprime surtout toute cette richesse à travers mon identité, ma voix en transmettant cet art humain et riche que représente la musique arabo-andalouse » confie Samia, toute émue.

Les grands maîtres comme repères

« Je m’inspire des grands maîtres de l’arabo-andalou qui « m’ont donné confiance et aux côtés de qui je me suis perfectionnée », fait savoir Samia qui avoue avoir eu la chance d’en rencontrer des plus importants dont notamment le grand luthiste et artiste marocain Saïd Chraïbi. Avec celui-ci, Samia partage plusieurs fois la scène et mène ainsi une expérience enrichissante pour une carrière qui s’affirme et se consolide. L’artiste a déjà écumé les scènes les plus prestigieuses que compte son pays. Mais également, des milliers de spectateurs ont eu le bonheur de vivre ses prestations live au Pérou, à Granada, Tenerife, Nancy, Dijon, Lyon, Paris, au Cap-Vert, pour ne citer que ces villes et pays.

Cité comme un véritable modèle de développement au sein du Maghreb, le Royaume du Maroc s’est forgé son unité par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, qui elle-même s’est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen. Et Samia qui compte plusieurs albums et dont le cercle de fanatiques s’agrandit indéfiniment, entend pleinement contribuer au rayonnement de ce Maroc, en perpétuant ce riche patrimoine musical.

Par Cir-Raoul HOUNGBEDJI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :