Festival Africano de Mohammedia : Monie Kongo, Kesho Ni Sisi et Reda pour boucler en beauté

Le dernier show donné dans le cadre du festival Africano de Mohammedia le 25 mars 2018 a contenté le public qui en redemandait. En effet, Monie Kongo du Congo, le collectif panafricain Kesho Ni Sisi et Reda Taliani de l’Algérie ont bouclé en beauté cette troisième édition de l’un des festivals les plus prometteurs du Royaume du Maroc. C’était à la place « La Colline » sise en plein cœur de la ville qui n’a pas désempli durant les trois jours de la manifestation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La troisième édition du festival Africano qui a pris fin sur une note de gaieté, a vécu pendant trois jours et permis à ses milliers d’abonnés de jouir pleinement des moments inoubliables, tout en tirant une grande satisfaction de l’organisation. Laquelle satisfaction vient certainement de la grande ambiance distillée par les artistes et groupes d’artistes ayant animé ce rendez-vous musical devenu désormais incontournable au Maroc.

Des shows inoubliables

Lancé en début de soirée du vendredi 23 mars, ce troisième acte d’Africano a connu une belle ouverture, assurée par le Ballet Liziba du Congo, suivi du groupe de ballet des étudiantes de la Faculté des Sciences et Techniques de Mohammedia. Mais également, d’Eusébia la pépite musicale du Madagascar et surtout, Muslim la tête d’affiche et star locale du rap. Une ouverture réussie et qui aura suscité une plus grande mobilisation du public le lendemain.

Le samedi en effet, la scène connait les prestations survoltées des groupes Africa United, Cotton d’Afrik et surtout de L’malem Bakbou. En ce deuxième jour, le message de l’unité africaine est porté par les artistes dans les cœurs des milliers de spectateurs

Une fin en apothéose

Pour le compte du dernier show, le public appréciera les différents passages des artistes Monie Kongo, du collectif panafricain Kesho Ni Sisi et du chanteur du raï algérien Reda Taliani. Des artistes qui n’ont pas fait regretter au public d’avoir répondu massivement à l’appel des organisateurs.

Collectif regroupant des artistes de plusieurs horizons dont notamment, Abidjan, Kinshasa, Brazzaville, Marseille, Kesho Ni Sisi propose un répertoire de chansons typiquement africaines dans des langues comme le Lingla, le Swahili, le Kikongo ou encore le Darija marocain. Des morceaux qui proposent un retour aux sources, pour construire une Afrique dans la plus parfaite unité. Jeune talent reconnu, Monie Kongo a forgé son expérience dans des chorales et autres groupes professionnels de son Congo natal. Sur la scène d’Africano la jeune vedette a su, au moyen d’une prestation à la fois acoustique et enlevée bien rendre au public marocain l’hospitalité à elle offerte depuis quelques années où elle a choisi de s’installer au Royaume chérifien.

Pour sa part, Reda Taliani dont la notoriété ne souffre d’aucune ride auprès de la jeunesse marocaine a simplement confirmé qu’en matière de musique raï, il faudra bien compter sur lui pour assurer une relève digne du nom. La musique de Reda qui allie chaâbi, raï et d’autres styles musicaux traditionnels du Maghreb, ont tôt fait de contenter le public qui a effectué un déplacement des grands jours.

Par Cir-Raoul HOUNGBEDJI

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :