Festival Africano à Mohammedia au Maroc : La question migratoire au cœur des échanges

Des activités pour promouvoir le vivre-ensemble

La troisième édition du festival Africano qui s’est tenu du 23 au 25 mars 2018 dans la ville de Mohammedia au Maroc n’a pas été qu’une fête musicale. L’événement a également proposé des plateformes de discussion et d’échanges ayant permis d’aborder les questions liées à l’immigration, à la tolérance et au dialogue des cultures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si la troisième édition du festival Africano a été d’une grande ferveur musicale, l’événement a su s’intéresser également aux préoccupations brûlantes du moment, en opérant notamment une ouverture sur les questions liées à la migration. En témoigne en effet, cette conférence sur le thème : « La question de la Migration et la coexistence », organisée en partenariat avec le Ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la Migration. Animée par M. Lahsen Hira, Professeur de Sociologie, cette conférence qui a lieu le samedi 24 mars, aura permis aux nombreux étudiants et universitaires ayant répondu présents, d’avoir un point exhaustif sur les nombreux acquis de la nouvelle politique migratoire du Royaume du Maroc. Par ailleurs, ce même samedi, un atelier sur la thématique : « Collecte et valorisation des mémoires des migrants », a été également animé par M. Youssef Haji du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME). Le Chargé de mission du Groupe de travail Cultures Éducation Identités a saisi l’occasion, pour exposer une véritable « Récolte de Mémoires de Migrants et Voyageurs ». Faut-il le rappeler, le CCME a offert 120 titres aux étudiants et associations, confortant ainsi son engagement pour un mieux-être des migrants.

La belle participation des enfants à la fête

Mais également, les enfants ne sont pas du reste, pour le compte de cette troisième édition d’Africano. En effet, le dimanche 25 mars, pour boucler l’événement en beauté, les enfants marocains et subsahariens ont été accueillis pour vivre un atelier sur le thème : « la migration et l’acceptation de l’autre ». Ensuite, les bouts de choux ont été conviés à des travaux de dessins. Belle démarche sans doute des organisateurs qui tenaient à prouver qu’au moyen de cette dynamique de développement culturel qu’entend impulser Africano, le Maroc est un pays d’ouverture et de tolérance qui encourage la pluralité culturelle, le dialogue des civilisations, la créativité et la production artistique.

Faut-il le rappeler, la tenue de ces différentes plateformes de discussion et d’échanges au cours du festival Africano se justifie quand on sait que cet événement culturel se tient à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale (21 Mars). Ce qui fait mieux appréhender l’un des objectifs d’Africano qui ambitionne en effet, de promouvoir les cultures africaines, avec la mise en valeur et la pérennisation de la nouvelle politique d’immigration et de l’asile prônée par le Maroc.

Par Cir-Raoul HOUNGBEDJI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :