Festival A Sahel Ouvert : une quatrième édition plus ouverte

La quatrième édition du FESTIVAL A SAHEL OUVERT est prévue du 23 au 25 février 2018, à Mboumba, au nord du Sénégal. Plus ouverte sur l’Afrique, l’affiche met en avant des artistes venus de tout le continent pour représenter sa diversité culturelle. Les organisateurs ont fait face à la presse ce mercredi 24 janvier à Dakar. Étaient présents : Omar Pène, Xavier Simonin, directeur du FASO, Sadel Ndiaye, maire de Mboumba, Gabi Ba, membre fondateur du FASO, et Laura Davenel, Coordinatrice de la Chaîne de l’Espoir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carlou D, Omar Pène, Fulbé Phonics, Bonga : voilà, entres autres, les têtes d’affiche de la 4e  édition du Festival à Sahel Ouvert. Ils succèdent à Baaba Mal, Youssou Ndour, Ismaël Lo, Seun Kuti, DaaraJ Family et d’autres grands artistes qui avaient marqué les éditions précédentes. La direction artistique du Festival élargit sa programmation en partant du terroir peul, puis sénégalais, sahélien, et s’ouvre cette année sur le Maghreb et l’Afrique centrale. Le chanteur Bonga, venant d’Angola, a ainsi été sollicité et fera le déplacement.

Artiste majeur de la scène africaine, habitué des tubes internationaux, auteur de la chanson Sodade qui rendit célèbre Cesaria Evora, Bonga fait partie de ces artistes pour qui la musique est un outil de résistance politique et culturelle.

L’édition 2018 est l’occasion de mettre en avant la rencontre entre les cultures urbaines et traditionnelles.

L’objectif de ce Festival qui se déroule à Mboumba, au nord du Sénégal, n’est pas seulement d’offrir des concerts musicaux.

Durant les trois jours de l’événement, les festivaliers vont également assister et participer à des ateliers de théâtre-forum, qui abordent des sujets sociaux, parfois sensibles qui ouvrent le dialogue intergénérationnel. Des programmes de formation et de création artistique sont prévus afin de permettre aux jeunes de Mboumba de s’initier aux arts numériques, au rap, au slam, au beatbox.

Cette année, le Festival initie une formation  aux métiers du cinéma.

Une kyrielle d’activités

Le Festival A Sahel Ouvert, c’est aussi une caravane automobile interculturelle, dénommée « Monde à Partager » : sur le trajet reliant Paris à Dakar (5 000 km, cinq pays) des universitaires, journalistes, anthropologues, étudiants, partent à la rencontre des écoles, associations et collectivités lors de manifestations culturelles, d’échanges, et répondent, grâce à leurs véhicules, aux besoins de première nécessité des populations.

En 2018, l’association GLOBE, qui mène ce vaste projet,  s’associe à Aeropartage (Corsair) et les Universités Populaires du Théâtre (Belgique) pour lancer une autre caravane, dénommée « Citadelle ». Celle-ci est aérienne ! A l’occasion de l’année du centenaire de l’Aéropostale, sur les traces de Mermoz et Saint Exupéry, les trois associations revisitent le mythe en transportant du courrier de la pensée universelle et de l’amitié entre les peuples et en le délivrant aux étapes de France, Espagne, Maroc, Mauritanie jusqu’à Saint Louis… pour franchir une ligne d’arrivée à Mboumba lors du Festival A Sahel Ouvert !

Un projet de développement à long terme

Le modèle économique du projet se veut exemplaire dans sa mise en pratique et déploie des actions transversales en faisant cohabiter des partenaires internationaux et locaux. D’ailleurs, le projet s’appuie essentiellement sur le bénévolat, le sponsoring et le mécénat.

GLOBE a entamé sa démarche de pérennisation de l’action en mettant en œuvre un projet d’infrastructure culturelle : un théâtre de verdure, au sein du village, comprenant un podium, un mur de fond de scène et un vaste ensemble comprenant des loges, un studio de formation, un local technique et une salle de répétition. Ce projet vient répondre à la demande de culture et de spectacles dans la région, générée par le festival depuis 2010.

L’association et le Festival A Sahel Ouvert, ce sont aussi des micro-projets (élevage de poulets, jardin communautaire…), des actions dans le domaine de la protection de l’environnement (nettoyage, tri et valorisation des déchets, reboisement…). Des actions également dans le domaine de la santé comme le premier dépistage VIH de la zone, de la sensibilisation, des consultations spécialisées. Grâce au partenariat avec la Chaîne de l’Espoir qui a mis en place le CCPC (Centre Cardio-Pédiatrique Cuomo) à l’Hôpital de Fann à Dakar, des cardiologues et spécialistes des maladies cardio-vasculaires seront envoyés lors des journées du Festival A Sahel Ouvert 2018.

Au cours des trois précédentes éditions du Festival, près de 300 artistes ont été programmés, 50 000 festivaliers ont assisté aux concerts et activités, 1 000 arbres ont été plantés, 250 poubelles ont été installées, et 900 bénévoles, dont 600 femmes, se sont impliqués dans ce projet hors du commun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

%d blogueurs aiment cette page :