Entretien exclusif avec Brahim El Mazned, Directeur du « Visa For Music »

A quelques jours de la 4ème édition du « Visa For Music », son directeur Brahim El Mazned lève le voile sur ce qu’il convient de considérer aujourd’hui comme une plateforme incontournable pour les professionnels de toute la chaine musicale du continent.

Placé sous le haut patronage du Roi Mohammed VI et organisé en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication et la Fondation Hiba, ce grand Salon des Musiques d’Afrique et du Moyen-Orient se tiendra à Rabat, capitale marocaine de la culture du 22 au 25 novembre prochain. Cette 4ème édition du « Visa For Music » accueillera plusieurs centaines de professionnels de la musique sur le continent pour quatre jours d’effervescence, de création  musicale et de rencontres inédites. Lisez plutôt !

brahim vis formusic

Brahim El Mazned, directeur de Visa For Music

Depuis quatre années, vous dirigez le « Visa For Music » dont vous êtes l’initiateur. Pourriez-vous vous briefer votre parcours aux lecteurs ?

Je suis Brahim El Mazned, un passionné des arts et de la culture depuis toujours. Je suis en charge de la Direction artistique du festival Timitar d’Agadir et son concepteur depuis sa création en 2004, je suis l’initiateur du « Visa For Music » depuis 2014 qui est un Marché des arts et du spectacle, notamment en ce qui concerne l’industrie créative et l’industrie musicale en particulier. Mais également, je suis responsable au sein de plusieurs manifestations et festivals internationaux. Par ailleurs, je suis membre de jury de pas mal d’événements internationaux, secrétaire général de l’European Forum of Wordwild Music Festivals EFWMF qui est un réseau de festivals internationaux. J’ai plusieurs casquettes qui me confèrent des responsabilités pas des moindres, mais je me considère humblement comme un défenseur parmi tant d’autres de la diversité en particulier de la création et de la culture africaine. Je me réjouis d’avoir eu l’honneur depuis plusieurs années d’inviter plusieurs artistes et acteurs culturels de notre continent à nos différentes manifestations. Pour avoir été dans une trentaine de pays d’Afrique, je mesure l’immensité de la richesse culturelle de notre continent et je me bats de mon mieux afin qu’elle soit visible dans le monde.

Comment expliquez-vous le concept « Visa For Music » et quelle opportunité revêt-il pour les professionnels de toute la chaîne musicale africaine ?

Je pense que ce rendez-vous était très attendu. Un rendez-vous qui faut-il l’avouer, est fédérateur de toute cette identité plurielle africaine, à la fois arabophone, francophone, lusophone, anglophone. Organiser ce rendez-vous à Rabat, ville lumière et capitale culturelle du Royaume du Maroc est une opportunité extraordinaire. Car, le Maroc étant très enraciné sur le continent, il est facile pour les artistes et acteurs culturels d’arriver à Casablanca ou à Rabat, et la proximité avec l’Europe fait que les acteurs du Nord et du Sud arrivent à se rencontrer, échanger et puis il y a moins de difficultés que les artistes et acteurs culturels peuvent rencontrer qu’en allant dans les pays du Nord. Cette accessibilité que leur offre le Maroc à travers « Visa For Music » leur donne d’énormes opportunités. « Visa For Music » a  pour  principale mission, la constitution d’un marché de musique qui offre une meilleure visibilité aux artistes, un environnement propice à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique, dans un but de dynamiser les industries créatives des régions concernées et de stimuler l’économie de la culture.

L’année dernière nous avons assisté à un « Visa For Music » que les professionnels de la chaîne musicale ont trouvé très enrichissant. Quelles seront les grandes attractions de cette édition 2017 ?

Cette année, de nouveaux acteurs culturels vont rejoindre cette communauté, de nouveaux artistes de l’ensemble du continent et d’ailleurs seront également au rendez-vous. Une centaine de directeurs de festivals notamment africains seront également présents. Je pense que c’est une possibilité extraordinaire qu’offre « Visa For Music » à tous ces acteurs-là de se retrouver. Dans tous les cas, je pense que cette année ça va être une édition très riche avec la présence des délégations qui viendront de plusieurs pays du continent, notamment du Bénin, Ghana, Gabon, Sénégal, Kenya, Zimbabwe, Cap-Vert, de Madagascar, de l’Afrique du Sud, Algérie, Egypte, de la Tunisie, Guinée, Namibie et bien d’autres pays. L’Afrique sera aussi prolongée aux Caraïbes qui se considèrent de culture africaine, avec des artistes qui viendront de Trinidad, du Brésil, mais également d’autres pays d’Europe et des Etats-Unis. C’est une programmation qui sera très riche en débats d’idées, en rencontres, et bien évidemment avec les artistes qui vont animer les 4 scènes de « Visa For Music ». Je ne doute pas que le public va vivre l’une des plus belles fêtes de la musique africaine.

Nous sommes à moins de deux semaines de l’événement. Tout est fin prêt ?

Tout est fin prêt, et la jeune équipe que nous avons ici continue de travailler au quotidien, afin qu’on soit dans les délais, pour accueillir tous ces professionnels qui viendront d‘ici et d’ailleurs, pour que cette édition soit aussi riche et attractive que celle précédente.

Venons-en au Timitar qui se trouve à la croisée des chemins. L’édition de l’année prochaine va célébrer les quinze ans de ce festival qui fait le bonheur de milliers de spectateurs dans la ville d’Agadir. Comment entendez-vous l’organiser ?

Le festival Timitar est un rendez-vous très attendu à la fois par le public et par les artistes. En tout cas, l’édition prochaine va être spéciale car il s’agit des 15 ans de l’événement. Nous avons déjà reçu pas mal de candidatures. Nous travaillons sur la programmation. Nous ferons en sorte que cette édition soit à la hauteur des attentes et pourquoi pas l’une des meilleures, pour faire plaisir à la fois à nos partenaires et au public qui attendent impatiemment cet événement !

Avez-vous un appel à lancer pour conclure cet entretien ?

J’invite les artistes et les acteurs culturels de l’ensemble du continent à être parmi nous à cette 4ème édition du « Visa For Music », du 22 au 25 novembre prochain à Rabat, parce que ce rendez-vous leur est consacré et je ne doute pas qu’ils vivront des moments d’ambiances extraordinaires, mais aussi de travail et de rencontres exceptionnelles. Je les invite à être des nôtres, mon équipe et moi-même sommes à l’écoute de tous nos invités.

Propos recueillis à Rabat, par Cir Raoul HOUNGBEDJI

Publicités

Catégories :Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :