Performances dansées en écho à l’exposition “Éclaireurs Sculpteurs d’Afrique” de la collection Blachère

Abdou N’gom a questionné, le temps de deux parcours performatifs, les Grands Guerriers d’Ousmane Sow, L’Éléphant Blessé d’Andries Botha, les Gisantes de Diagne Chanel et la sculpture de N’dary Lo La Prière Universelle.
Ce programme a clôturé les propositions chorégraphiques initiées en juillet dernier avec le Pôle Muséal en résonance avec le focus Afrique du Festival d’Avignon…

En illustration des photos prises en juillet dernier à l’occasion du parcours chorégraphique initié avec le Pôle Muséal en résonance avec le focus Afrique du Festival d’Avignon…

Ce programme qui a été repris :

Samedi 11 novembre 14h30 : Parvis du Palais « La Prière Universelle » de N’dary Lo

16h00 : Musée du Petit Palais autour des « Gisantes » de Diagne Chanel

Dimanche 12  novembre 14h30 : Musée Calvet, rendez-vous autour des sculptures d’Ousmane Sow « Grand Guerrier » et « Guerrier Zoulou » 16h00 : Musée Lapidaire autour de L’Éléphant Blessé d’Andries Botha

ÉCLAIREURS SCULPTEURS d’AFRIQUE

Pour la première fois dans l’histoire de la Fondation Blachère et de la ville d’Avignon, soixante-seize sculptures de trente artistes d’Afrique et de la diaspora dont cinq femmes sont exposées dans des lieux muséaux dont le Palais des Papes, patrimoine classé UNESCO, plus grand palais gothique du monde.

Les choix d’installation des sculptures ont été guidés par les dimensions monumentales des grandes salles du Palais, les pièces choisies, en habitant ces espaces, créant un dialogue entre deux civilisations, l’architecture médiévale et la sculpture contemporaine d’Afrique.

Au Palais des Papes, en partenariat avec Avignon Tourisme, sont présentées des œuvres majeures telles que Confluences, monumentale tapisserie métallique du ghanéen El AnatsuiEgg Fight, grande installation de l’anglo-nigérian Yinka Shonibare MBE ou encore Solipsis de l’artiste sud-africain Wim Botha.

Dans le Cloître Benoît XII, les silhouettes longilignes en fer à béton du sculpteur sénégalais Ndary Lo forment un ensemble, en hommage à cet artiste, l’un des tout premiers de la collection.

Dans la salle du Grand Tinel au Palais des Papes sont données à voir deux œuvres de Moustapha Dimé, artiste sénégalais de l’île de Gorée.

Le cloître du Petit Palais accueille une œuvre de Diagne ChanelUne saison au Sud Soudan, l’une des cinq artistes femmes de l’exposition.

Comme un signal se dresse sur l’esplanade du Palais des Papes une œuvre monumentale de Ndary Lo.

Le musée Calvet abrite quatre œuvres d’Ousmane Sow, ce grand sculpteur sénégalais mort en décembre 2016.

Au musée Lapidaire un éléphant en taille réelle du sud-africain Andries Botha est au centre d’une installation visuelle.

Ce dialogue inédit entre création contemporaine africaine et patrimoine médiéval est à voir jusqu’au 14 janvier 2018. Il a été installé le 19 mai passé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

%d blogueurs aiment cette page :