20 ans de carrière artistique active de Sorel BOULINGUI

Il faut être fou pour faire de l’Art ! La folie, au sens intellectuel du terme. On se souvient des mots de Sony LABOU TANSI : «  L’Art, c’est l’exercice de la lucidité ». C’est ce que nous avons compris en entrant dans l’univers du Comédien et acteur de cinéma  Congolais SOREL BOULINGUI. Disciple de Jean JULES KOUKOU et de Abdon Fortuné KOUMBA , de 1997 à 2017, Sorel BOULINGUI totalise 20 ans de  carrière artistitique bien riche en expérience. Détenteur d’un Master en Droit  à l’Université Marien NGOUABI et admis à l’ Ecole Normal d’Administration et de Magistrature (ENAM), Sorel BOULINGUI a à son actif plusieurs prix et récompenses à l’échelle nationale et internationale dans le ciméma et le théâtre.

23231990_10155713823133376_1057241701_n

Il a décroché plusieurs rôles principaux dans des longs et courts métrages tels que : « La mousse » du réalisateur Amour SAUVEUR, «Au secours » et « Kinkoko » de la réalisatrice Lysbeth MABIALA, « Hybride » de Hori  Huchi KAYSER, « Mensonge légal » de Amog LEMRA, « EPICURA » de Hori Huchi KAYSER ( sélection officielle au festival International de Rotterdam en 2015), « Entre le marteau et l’enclume » de Amog LEMRA(Prix du Jury au Festival panafricain de Cannes, sélection officielle au Fespaco en 2015, prix d’encouragement au International festival of détective films de  Moscou  en 2014, prix du meilleur film de la section « Demain c’est Aujourd’hui » quintessence), participation au festival International du Cinéma Africain de KHOURIGBA au Maroc. La liste n’est pas exaustive.

Côté théâtre, Sorel BOULINGUI est une bête de scène. Il a été dans plusieurs créations, festivals et tournées internationaux. Qu’il aille à Paris pour le Forum International sur les arts de la scène au service du develloppement durable en 2015 ; en Allemagne pour festival International du  théâtre de Hanovre avec le théâtre Royal Flamand (KVS) dirigé par les frères NIANGOUNA en 2015; à Marseille pour les festivals du théâtre des argonautes et celui des acteurs de Marseille avec son frère Julien BISSILA de la Cie Nguiri-Nguiri en 2009 et 2010 ; ou qu’il soit au FITHEGA du Gabon en 2014; au Théâtre sans Frontière à Abidjan en Côte d’Ivoire en 2014 ;  aux Récréatrales au Burkina Faso en 2013 ; en Algerie en 2009 et dans les tournées Institut Français à partir de 2012, etc…

Partout où il pose ses valises BOULINGUI est chez lui.

Sortant du tournage du film « Djoli » du réalisateur Amog LEMRA, BOULINGUI est prêt à s’envoler sur les cieux Camerounais pour le tournage du film « KUNTAK » ; un long métrage de la réalisatrice Françoise ELLONG d’ici 2018 et pour poursuivre le tournage de la série « Afrique-interpole » du réalisateur Marocain Ahed Ben SOUDA .

Face à cela, il est évident qu’on n’arrive pas dans l’Art par enthousiame ou suivisme car comme l’estime l’Artiste : « Il faut être emporté par une poussée d’adrénaline pour résister dans l’Univers Artistique ». Cet avis  nous rappele celui du drammaturge Dieudonné NIANGOUNA qui affirme que pour faire de l’Art : « Il faut boxer la situation ».

Sorel BOULINGUI est donc ce «  boxeur » qui embarque dans « ce vol » qu’est l’Art et qui « résiste  aux zones de turbulences ». Il est l’un de ces rares artistes Congolais qui peuvent affirmer «  Vivre de l’Art ». C’est au prix de tant d’efforts, de travail et de persévérance que Sorel BOULINGUI, représente à ce jours le visage du cinéma de la sous région au niveau international.

20 ans de carrière, c’est 20 ans de luttes, de créations et d’innovations dans le monde de l’Art.

Cependant ce palmarès ne réduit en rien le côté humble, chaleureux, comique et sociable de l’artiste qui n’hésite aucunement  à apporter son soutien au jeunes artistes Congolais.

« Cinéma Congolais ou Cinéma au Congo ?» là n’est plus la question car Sorel BOULINGUI porte avec honneur et fierté le drapeau tricolore. Il ne cesse de s’ouvrir au monde grâce à son professionalisme qui nous rappelle celui des grands acteurs du monde cinématographique, comme HENRI BRUNO dont l’humanisme n’est plus à témoigner. Oui, BOULINGUI est l’un des géants du cinéma Congolais, qui dans quelques lunes deviendra celui de l’Afrique ! Ses œuvres ne font que le confirmer !

Mariusca MOUKENGUE

Poête-Critique d’Art

Brazzaville CONGO

Crédit photo : ESPIN BAMBI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

%d blogueurs aiment cette page :