Elom 20ce, les pieds à Paris et l’esprit au Togo

C’est ce 18 Octobre 2017 que comme à son habitude, l’artiste a partagé ses sentiments sur la situation qui prévaut actuellement dans son pays natal le Togo. L’activiste avec son franc parler habituel dénonce le silence la majorité de la population et appelle les togolais à s’unir. Rien ne doit les diviser. Nous reproduisons ici sa lettre accompagnée par un titre extrait de l’album Indigo.

22642939_10155673206318376_498200284_o

« Il est 18h14. Je viens de sortir d’une répétition au Centre Pompidou. Il s’agissait de rapper les Philosophes Michel Foucault et Achille Mbeme. Je suis assis dans ce TGV en direction de Strasbourg. J’ai un concert ce soir. J’irai défendre, sans qu’on ne me l’ait demandé, les couleurs de l’Afrique, le drapeau du Togo en particulier. Le Togo, c’est à mon pays auquel je pense, en ce moment. Les images qui défilent derrière ces vitres, ne sont pas celles du paysage de la France, mais celles de la barbarie qui se déroule en ce moment au Togo. Ce matin, j’ai vu sur les réseaux sociaux, une photo d’une jeep Toyota blanche non immatriculée, avec des civils cagoulés, qui selon les informations que j’ai eues, sèment la terreur et sont protégés par les Forces de l’ordre. Mon imagination n’ayant pas de limite et je n’ose partager ce que je vois derrière ces vitres…

L’autre jour, j’ai rencontré par hasard le groupe Toofan à l’aéroport de Roissy. Je suis allé vers eux pour les féliciter, prendre une photo et leur filer mon album Indigo. Quand j’ai posté notre photo sur Internet, j’ai reçu des messages me demandant pourquoi je pose avec eux. Un Frère, à qui je disais récemment que j’étais épuisé par la tournée, après avoir vu la photo voulait s’assurer que j’étais en possession de toutes mes capacités mentales. Les gens n’ont pas compris le message que je voulais partager : Le fait que nous ne soyons pas d’accord sur tout ne fait pas de nous des Ennemis. Ne les laissons pas nous diviser. Chers frères et soeurs Togolais, sérieusement à qui profite un Togo où nous nous entre-déchirons ? À qui profite toute cette violence ? Ce qui me dérange le plus, c’est le silence de beaucoup d’entre vous. La peur est là. Je ne dis pas le contraire. Mais face à l’ampleur de ce qui se passe, tout silence est complice. Le Togo est UN. Évitons les propos tribalistes, violents et manipulateurs. Les discours à relents ethniques ne nous servent pas.

Le texte d’Achille Mbembe que je rappe parle de Biopouvoir et de Nécropolitique. Évitons la politique de la mort. Ne rentrons pas dans le jeu de la violence gratuite. Si on est pas d’accord on dit Non. Le Togo n’a pas besoin de ça. Le Togo n’est pas la Bosnie. Ne pensons pas que le monde se dépêchera pour venir nous tirer de l’abîme une fois qu’on l’aura nous-mêmes creusé. Le Togo est petit. Nous nous connaissons presque tous. Si vous connaissez ces gens parler leur. Dites leurs qu’on est ensemble et que ceux qui les envoient faire cela ne les protégeront pas quand les choses tourneront au vinaigre. Ne les laissons pas nous diviser. Demain je passerai dans Couleurs Tropicales sur RFI. Ce sera mon message. Ne les laissez pas nous diviser. Et sachez que votre silence tue… » Ne Les Laissons Pas Nous Diviser, Elom 20ce, 18 Oct 2017 quelque part sur terre.

Zomabi Togo (Feat. Kezita, Kingsunjah LK, Adjo’a Sika, Horus & Bestial)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow @friCulturelle on WordPress.com

Mes Tweets

%d blogueurs aiment cette page :