Livre: «TOUS LES OISEAUX NE SAVENT PAS VOLER» Premier roman de Djam Zerrifi

Djam Zerrifi

Djam Zerrifi de Bad Mamas Karma

C’est le tout premier roman de Djam Zerrifi, française d’origine algérienne : «Tous les oiseaux ne savent pas voler». Derrière le titre, un récit tout ce qu’il y a de plus «farfelu», jugez-en par vous-mêmes, où l’on nous raconte les «aventures ROCAMBOLESQUES du jeune Saïd», du nom de cet « étudiant un peu looser », qui a l’air d’avoir vu un chat noir. Dans cette histoire, il est plutôt jaune, le chat, et les personnages, eux, sont «hauts en couleurs».

Dans cette comédie à la fois «loufoque et déjantée», Saïd, qui a le malheur d’avoir été «kidnappé par des escrocs à la petite semaine», se retrouve ensuite dans des postures toujours très inconfortables : «attaqué (qu’il est) par une pluie d’oiseaux morts», puis «mis à la porte par son père, pour un quiproquo », voilà qu’il se fait enlever par «une secte», qui pense que le jeune étudiant «serait la clé» d’un «trésor laissé par Louis XIV».

 Vous suivez ? Elle est là l’intrigue de ce roman signé Djam Zerrifi, son tout premier après des études d’Arts du spectacle, entre théâtre et cinéma, suivies d’une «carrière professionnelle dans les milieux du café-théâtre, puis du jazz», où elle fait surtout de la programmation. Djam Zerrifi est aussi la fondatrice du collectif Bad Mama’s Karma, qui fait dans la réalisation de clips, l’aide à la création artistique, les expositions et les concerts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :