Peinture: Ndary Lô s’en est allé tel ses Hommes qui marchent….

Le Sénégal endeuillé encore avec la disparition d’un artiste émerite. Ndary lô nous a quitté ce 08/06/2017. Il s’est éteint à Lyon, en France. L’artiste aura su marquer son époque. Nous reprenons ici  sa présentation dans le catalogue 40 ans d’art et de soleil, exposition Dak’art Off 2010. Youma Fall était le commissaire de cette exposition.

De 1990 à 2000, on est en marche vers un art libre et profondément conceptuel. Les figures marquantes sont Soly Cissé, Ibrahima Niang – Piniang, Mamadou Ndoye – Douts, Samba Seydi – Pape Seydi, et feu Ndary Lô.

Sculpteur et peintre, Youma Fall se demandait que peut-on encore dire sur Ndary Lô ? Rien du tout ! Sinon qu’aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. Lauréat du Prix du Salon National des artistes plasticiens du Sénégal en 1995, du Grand Prix Léopold Sédar Senghor de la Biennale de Dakar deux fois en 2002 et 2008. Ndary Lô aura, à jamais, laissé ses empreintes dans l’histoire de l’art du Sénégal

Né en 1961 au Sénégal, Ndary Lô est  diplômé de l’Ecole Nationale des Arts de Dakar en 1992.

Peintre, sculpteur, Ndary est célèbre pour ses installations qui interrogent les sociétés contemporaines. Ndary Lô parcourt le monde depuis plus d’une décennie et contribue de fait, avec ses hommes qui marchent, à une meilleure connaissance et une plus grande reconnaissance de l’Art Contemporain de l’Afrique. Ses œuvres ont habité les cimaises de prestigieuses galeries : ‘’L’art en marche’’ au Musée Dapper, à Paris, en 2002 ; ‘’Les Attaches célestes’’, Galerie le Manège, à Dakar, en 2006… Ndary lô est également présent aux grand rendez-vous autour de l’art contemporain africain : sélection officielle de la Biennale de Dakar, éditions 2000, 2002, 2006, 2008 ; Santo Domingo, Rencontres culturelles ACP, 2006 ; ‘’Quand l’Afrique s’éveillera’’, Cité des Sciences Paris 2007

Chroniqueur de son époque, son œuvre est une mise en scène de l’actualité. ‘’Niaanal reew mi’’, ‘’Le refus de Rosa Park’’, ‘’Muraille verte’’, installations imposantes, composées de plusieurs dizaines de sculptures de fer – son matériau fétiche – interrogent l’histoire des sociétés en la réinterprétant. C’est toute une pensée, tout un discours, toute une histoire que nous pouvons lire derrière chaque œuvre de Ndary Lô.

Des œuvres de Ndary Lô immortalisées ici par Touré Mandémory

Depuis l’annonce de son décès, les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux. Ndary Lô était un homme sociable, qui était accessible à tous malgré sa renommée, son talent indiscutable. Il était très attaché à l’Afrique. « Il était très généreux de sa personne, confie le photographe sénégalais Boubacar Touré Mandémory, qui a souvent travaillé avec lui. S’il y avait un problème, il le réglait et offrait volontiers ses conseils. Il était facile de l’approcher, il aimait la vie ! »  Il s’est confié à Jeune Afrique.

Son galeriste parisien Sitor Senghor précise que Ndary Lô « ne récupérait pas par économie, ou parce qu’il ne saurait pas quoi prendre, mais pour donner une nouvelle vie à un objet qui a déjà servi ». C’est dans un article du journal Le Monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :